Anne-Sophie Nyssen

Mon itinéraire et mon engagement

Il y a 4 ans, je m’étais déjà engagée dans l’aventure de l’élection rectorale auprès de Pierre Wolper, que j’avais appris à apprécier dans le cadre des conseils sectoriels de la recherche. Jean Winand nous avait rejoints et, déjà, ensemble, nous avions imaginé un autre fonctionnement pour notre Université. Aujourd’hui, toute l’expérience dans la nouvelle équipe de Pierre Wolper me semble être un atout majeur face aux défis de notre Université.

Dans la nouvelle équipe rectorale, je serai plus particulièrement en charge de l’enseignement et du bien-être.  La formation, les nouveaux environnements d’apprentissage et le bien-être sont pour moi une passion première, qui unifie mon activité de chercheuse, de professeure et de citoyenne. Dès 1997,  j’ai collaboré en tant que doctorante à la mise en œuvre du premier simulateur haute fidélité d’anesthésie en Europe. Nous avons organisé ensemble, flamands et wallons, la première formation  basée sur cette belle innovation technologique. Après mon post-doctorat à l’Université de Stanford, mes recherches m’ont conduite à repérer la souffrance des jeunes internes en formation ainsi que celle du personnel. J’ai alors suivi une formation à l’hypnose clinique pour pouvoir intervenir au niveau individuel et organisationnel. Vingt ans plus tard, me voilà devenue professeure et chercheuse en psychologie du travail et en ergonomie cognitive, et clinicienne, au terme d’une trajectoire centrée sur l’adaptation du travail à l’humain, dont témoignent mes publications, mes interventions dans le monde du travail et mes enseignements. J’ai par exemple organisé avec un collègue de l’Université de Maastricht un cours commun sur l’impact des nouvelles technologies sur l’humain. En coopération avec l’UMONS, l’ULB et l’UCL, nous avons créé le master de spécialisation en gestion des risques et bien-être au travail, qui vient de fêter ses dix ans. 

J’ai depuis toujours été passionnée par le fonctionnement de notre Université et je me suis engagée dans diverses fonctions : membre du Conseil d’Ethique, du Conseil Sectoriel de Recherche, du Conseil Sectoriel de l’Enseignement, Présidente de Département, Vice-Doyenne. Mais avant tout, j’ai toujours été attirée par l’interdisciplinarité. J’ai partagé mes recherches ou mes cours avec des ingénieurs, des juristes, des médecins, des historiens de l’art, des gestionnaires, des architectes… Non seulement j’ai pris un grand plaisir à ce partage, mais je sais qu’il a élargi mon regard.

Il y a quatre ans, j’étais la seule femme à s’engager dans une équipe candidate, et c’était celle de Pierre Wolper !  Je suis heureuse de voir que d’autres ont évolué à l’égard des femmes, et surtout que d’autres femmes ont eu cette fois envie de s’engager.  J’ai décidé quant à moi de soutenir à nouveau la candidature de Pierre Wolper. J’adhère totalement aux valeurs qu’il a choisies de mettre en avant : intégrité, humanité, liberté. Je partage sa vision de l’évolution souhaitable pour notre Université : continuité, changement et renouveau. Avec son équipe, nous avons construit un programme ambitieux sur ces bases et je me sens particulièrement à l’aise avec les objectifs d’action qu’il comporte pour l’Université de Liège en tant que Vice Rectrice à l’enseignement et au bien-être.

Nous voulons une Université de Liège moderne et décomplexée où l’enseignement universitaire ne se contente plus de transmettre des savoirs mais crée des environnements d’apprentissage et de travail permettant aux étudiants d’acquérir les compétences humaines et sociales indispensables pour la société d’aujourd’hui et de demain. La progression de l’intelligence artificielle va nous obliger à investir ce que l’humain a de plus précieux: l’intelligence des relations, l’intelligence des émotions, l’intelligence des situations. Des nouveaux métiers vont apparaître. Ils demanderont, en plus de connaissances et de techniques disciplinaires spécialisées, des compétences nouvelles en terme d’adaptabilité, de flexibilité mentale, de créativité, de méthodes d’analyse, de coopération et de communication. Face aux nouvelles technologies, un de nos objectifs décisifs sera de rendre nos étudiants capables d’une pensée critique, d’une réflexion éthique, de discernement face à la masse énorme d’informations disponibles pour faire de ces technologies des outils de liberté et non de contrainte ou de dépendance. Cette perspective ambitieuse orientera nos projets pédagogiques et participera tout naturellement à la politique de bien-être que nous voulons promouvoir au sein de notre institution.

 

Anne-Sophie Nyssen
Professeur Ordinaire
Psychologie du Travail et Ergonomie Cognitive
Faculté P.L.S.E.

Curriculum vitae

Études

  • Université de Liège: Faculté de psychologie, logopédie et sciences de l’éducation (FPLSE), 1990
  • Université de Liège: bourse FNRS, doctorat 1991-1994 : « Exploration des différents types d’interactions entre l’erreur humaine, l’activité cognitive de l’homme et la dynamique des systèmes complexes. Etude réalisée en Anesthésie-Réanimation», – ( membres de jury: V. De Keyser, J. Reason, S. Bredart, J. Leplat, M. Lamy)
  • Formation Hypnose, Institut Milton Erickson, CFHTB
  • Prix : Nato Grant: Stanford University, School of Medicine (USA): Post PhD – 1998

Carrière

  • Chercheur, Ulg, FPLSE, Service de psychologie du travail, 1995-1999
  • Chargé de recherche, Ulg, FPLSE, Service de psychologie du travail, 1999-2003
  • Chargé de cours, Ulg, FPLSE, Psychologie du travail – Ergonomie cognitive et Interventions au travail, 2003–2007
  • Professeur, Ulg, FPLSE, 2007-2011
  • Professeur ordinaire, Ulg, FPLSE, 2011 –>présent

Fonctions et services à l’Université

  • Membre du collège doctoral, 2003-2009
  • Membre du comité éthique, 2005-2011
  • Présidente du Jury du Master complémentaire interuniversitaire en Gestion des risques et Bien-être au travail, 2007-2011 ; membre du comité de gestion 2011->présent
  • Membre de la Commission FNRS- SHS-2, 2010-2012, 2018
  • Membre du Conseil sectoriel de la recherche – Sciences humaines , 2009 -2014
  • Membre du comité scientifique de l’école doctorale, FNRS, Psyceduc, 2005 ->présent
  • Présidente du département Psychologies et cliniques des systèmes humains, 2011 – 2014
  • Vice –Doyenne, FAPSE, 2008-2014
  • Membre du conseil sectoriel enseignement- Sciences de la santé , 2014->présent

Divers

  • Formateur, CHU, Cycle d’ initiation à l’utilisation de l’hypnose et des techniques spécifiques de communication dans la prise en charge de la douleur aigue et chronique, 1999-présent
  • Consultations psychologiques – Consultant externe : CHU, Service d’algologie,
  • Formateur, Centre interdisciplinaire de formation à la médiation, médiateur agrée, 2002-2011
  • Professeur invité, Université Paul Verlaine Metz, janvier 2007
  • Professeur invité, Université Toulouse le Mirail, mai 2012, mai 2013

Bibliographie  sur ORBI

Opinions dans la presse :

Améliorer santé et sécurité au travail, Réflexions, 21/9/2013

Carte blanche. Catastrophe de Hal : l’illusion de tout contrôler grâce à des règles ?, Le Soir, 19/2/2010

Ergonomie : concilier l’humain et la technique, Le Quinzième Jour, septembre 2010