Candidature: Articles de presse

titres

Deux articles de presse récents dans  Le Soir et  La Meuse parlent de ma candidature au Rectorat de l’Université de Liège. Les titres sont accrocheurs avec des termes comme « OPA » et « Alliance pour contrer » et, dans le texte, on voit apparaître des mots aussi forts que « trahison », c’est bien sûr la règle du genre.

Au-delà des mots, ces articles portent des messages importants. Tout d’abord, l’Université de Liège est une institution qui ne laisse pas indifférent et l’élection d’un Recteur n’est pas vue comme un événement anodin. Cela se comprend, l’Université joue un rôle crucial et n’est plus un paquebot naviguant en eaux paisibles. Elle est à la croisée de chemins et fait face à de nombreux défis. Dans ce contexte, le capitaine et son équipage ont clairement un rôle crucial.

Ensuite, la diversité des parcours de l’équipe qui me soutient interpelle, en particulier en ce qui concerne les deux Vice-Recteurs du Recteur actuel. S’ils me rejoignent c’est que toute l’équipe partage une vision. La vision d’une université unie, forte et rayonnante qui remplit pleinement son rôle et veille au bien-être de ses étudiants, comme de son personnel. Cette vision rassemble et que je puisse la porter avec un tel soutien est pour moi un grand honneur. Si c’est cela une « OPA », les banquiers d’affaires seraient tous au chômage.

Remarquons enfin que « trahison » est un mot fort annonçant un danger. Un danger certainement quand c’est à des idéaux et des valeurs que la fidélité fait défaut. Un grave danger pour la démocratie lorsque c’est prendre position et s’exprimer librement qui est qualifié de « trahison ». L’histoire est là pour nous le rappeler.